Le bétonnage de Boissy n'est pas une fatalité !

Le maire serait contraint à construire autant à cause d’obligations métropolitaines, préfectorales et régionales. C’EST FAUX !

Il n’y a pas pour le moment d’orientations métropolitaines en matière de construction de logements. Le PMHH (Plan Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement) et le SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) ne seront votés qu’après les élections. De ce fait, aucun document de programmation métropolitain ne contraint les PLU actuels des villes.

S’agissant de l’État, les contraintes portent sur le respect de la loi SRU (Solidarité et Renouvèlement Urbain), qui impose aux communes un taux minimum de 25% de logements sociaux. Avec plus de 37% de logements sociaux, Boissy-Saint-Léger remplis largement ce critère et ne risque donc pas de sanctions de ce point de vue.

S’agissant de la Région, le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile-de-France) prescrit bien une augmentation de 15% de la population dans les villes équipées d’une gare d’ici 2030. Un schéma directeur adopté en 2013 par les amis politiques du maire. LES ÉLUS DE DROITE S’Y SONT TOUJOURS OPPOSÉS ! 15 % à l’échelle de Boissy-Saint-Léger, c’est 953 logements.

Or à ce jour, avec les projets qui ont déjà vu le jour ou qui sont en cours (rue de Paris, rue de Valenton, Boulevard Léon Réveillon) ou qui démarrent (ZAC de la Charmeraie), c’est déjà près de 1200 logements supplémentaires livrés ou programmés. Le compte est bon !

En tant que Boisséenne ayant choisie volontairement de m’installer dans notre ville, je refuse ce fatalisme et m’engage à faire de l’amélioration de notre cadre de vie, une priorité pour Boissy-Saint-Léger.

Laure THIBAULT

Une ville à échelle humaine !

Nous refusons la densification excessive de notre ville !

Le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de Boissy-Saint-Léger autorise des immeubles de 15 mètres de haut le long de la RN19 et de 25 mètres dans le nouveau quartier de la Charmeraie, C’EST TROP !

Avant les dernières élections, le maire promettait des immeubles de taille raisonnable, mais comme il l’explique bien, si demain un promoteur dépose un permis de construire pour des immeubles atteignant la taille maximale (15 à 25m), il ne pourra pas les refuser. Et pour cause ! C’est son PLU voté au conseil municipal qui le permet !

Lors des élections municipales en 2020, nous avons proposé aux Boisséens un programme pour protéger notre ville de l’urbanisation massive et des promoteurs peu scrupuleux.

Nos propositions

Modification du PLU de Boissy-Saint-Léger

Nous engagerons une modification immédiate du PLU afin d’empêcher aux promoteurs de nous imposer des blocs d’immeubles qui dénaturent notre ville. Nous souhaitons promouvoir des projets à taille humaine et environnementalement responsables à Boissy-Saint-Léger.

Sauvegarde du patrimoine

Nous refuserons la disparition des pavillons remarquables qui font l’identité de notre ville, dont certains ont déjà laissé place à trop de béton (rue de Paris, rue de Valenton).

Accession à la propriété

Nous encouragerons l’accession à la propriété pour les jeunes et pour les familles et veillerons à offrir des logements adaptés à chaque période de la vie.

Entretien des immeubles

Nous encouragerons les bailleurs sociaux à réhabiliter et résidentialiser les immeubles afin d’améliorer les conditions de vie et la sécurité des locataires.

Équipements publics

Priorité aux équipements publics. Avant de construire plus, nous devons nous assurer que la ville dispose des services adaptés aux Boisséens actuels et aux futurs arrivants.

Libre circulation pendant les travaux

Pendant les travaux, les promoteurs devront cesser de privatiser l’espace public et garantir la libre circulation ainsi que la sécurité des Boisséens.

Sur le même thème

Les informations recueillies par ce formulaire resteront strictement confidentielles et seront exclusivement réservées à l’usage de l’association « Engagés pour Boissy ». Nous nous engageons à vous offrir un droit d’opposition et de retrait quant à vos renseignements personnels.


Le droit d’opposition s’entend comme étant la possibilité offerte aux internautes de refuser que leurs renseignements personnels soient utilisées à certaines fins mentionnées lors de la collecte.


Le droit de retrait s’entend comme étant la possibilité offerte aux internautes de demander à ce que leurs renseignements personnels ne figurent plus, par exemple, dans une liste de diffusion.


Pour pouvoir exercer ces droits, vous pouvez nous contacter par mail : contact@engagespourboissy.fr

En validant ce formulaire, vous certifiez avoir pris connaissance des informations ci-dessus et acceptez que vos données soient exclusivement utilisées pour recevoir les informations et mises à jour en lien avec l’association « Engagés pour Boissy ».