La lutte contre les nuisances aériennes, une priorité pour Boissy

Renforcer les mesures de protection pour les habitants survolés par les avions d’Orly, c’est possible et compatible avec l’exploitation de l’aéroport.

Dans moins de 15 ans, acheter une voiture thermique neuve sera interdit. Les voitures les plus polluantes sont déjà interdites de certaines métropoles. Lors des pics de pollution, on impose aux automobilistes une circulation différenciée… mais les riverains d’Orly, eux, sont condamnés à voir passer au dessus de leur tête toujours plus d’avions ? C’EST NON !

La course effrénée à l’augmentation du trafic aérien (il y a eu plus d’avions cet été a Orly qu’avant la crise sanitaire…) n’est pas tenable pour les riverains, pas plus qu’elle n’est acceptable du point de vue environnemental.

Avec les associations de riverains et les élus des villes survolées, nous menons de nombreuses actions pour porter des propositions concrètes à l’amélioration de notre cadre de vie. Si des avancées majeures ont été obtenues, c’est largement insuffisant et nous restons mobilisés pour contraindre l’Etat et ADP à nous écouter.

Nous demandons au minimum le respect de la règlementation en vigueur afin de limiter les nuisances (couvre-feu, trajectoires, nombre de mouvements, limitation du bruit) ainsi qu’un travail sur les atterrissages et les décollages, sur la limitation des gros-porteurs et sur un dispositif de soutien à l’insonorisation des habitations et équipements publics plus efficient.

Nous demandons également la nomination d’une autorité indépendante du Ministère de tutelle pour vérifier la bonne application des règles en matière de bruit autour des aéroports comme l’a demandée le Conseil d’Etat en avril 2022.

Vous pouvez compter sur notre engagement et notre détermination à défendre le droit des Boisséens survolés.

Nos propositions

Allonger le couvre-feu d'une heure

Le couvre-feu actuel ne permet que 6h30 de silence nocturne quand l’OMS recommande 8h00 consécutives de sommeil. En ne déplaçant que 6 créneaux horaires journaliers, le couvre-feu pourrait être étendu d’une heure supplémentaire sans compromettre l’activité de l’aéroport.

Respecter la loi qui impose une limite annuelle de 200 000 mouvements

Pour protéger les riverains, l’arrêté du 6 octobre 1994 fixe une limite environnementale de 200 000 mouvements aériens par an. À Cette époque, 20 à 25 % des créneaux n’étaient pas utilisés permettant ainsi à l’autorité aéroportuaire d’attribuer plus de créneaux (environ 250 000) sans dépasser la limite.

Aujourd’hui, cet objectif de protection environnementale est largement dépassé, l’aéroport d’Orly totalisant 237 804 mouvements. Nous devons donc demander le respect absolu du plafond annuel des 200 000 mouvements.

Plafonner le nombre de gros porteurs

Le nombre de gros-porteurs a augmenté de 13% en 10 ans.

Nous demandons la limitation de leur nombre à 8.5% du trafic constaté aujourd’hui.

Étudier les hypothèses permettant de réduire le bruit à Boissy

Recul de la piste n°3, permetant ainsi d’augmenter de 100% la hauteur de survol des avions au décollage au-dessus des premières villes survolées et notamment Boissy. Optimiser la procédure dite « de moindre bruit». Systématiser la descente continue…

Faire circuler les avions selon leurs niveaux de bruit

Interdire les avions les plus bruyants après 22h. Une expérimentation est en cours sur l’aérodrome de Toussus-le-Noble.

Les avions les plus bruyants sont exclus des plages horaires les plus sensibles (aux abords du couvre-feu, les dimanches de 12h à 15h…).

Accélérer le renouvellement des flottes

Des mesures incitatives doivent être prises à l’égard des compagnies aériennes qui utilisent l’aéroport d’Orly afin d’accélérer le remplacement des avions les plus bruyants

Renforcer le dispositif d’aide à l’insonorisation

26 000 logements ont été isolés depuis les années 1990 et il en reste environ 12 000 à réaliser !

Élargir le périmètre d’aides à l’insonorisation pour prendre en compte l’ensemble du quartier de la Haie Griselle.

Retour permanent du remboursement à 100 %, contre 80% aujourd’hui (hors opérations groupées difficiles à mettre en place dans du tissu pavillonnaire). En attendant, mettre en relation les riverains d’un même périmètre pour bénéficier de l’aide groupé.

Renforcer l’aide pour l’isolation des toitures.

Éviter toute participation du riverain au paiement de tout ou partie des travaux en imposant le paiement direct des factures par ADP qui négocierait en direct des prix de groupe, évitant ainsi d’instaurer un plafond.

Luc OFFENSTEIN

Président de l’association de défense des riverains OYÉ 349

Conseiller municipal de Sucy en Brie (Déplacements, Circulation, Circulations douces, Nuisances aériennes).

Je connais Laure THIBAULT depuis plus de 10 ans et son implication pour la défense des riverains depuis de nombreuses années à Boissy. Ensemble, nous menons le combat contre les nuisances sonores de l’aéroport d’Orly en étroite collaboration avec les élus du Val-de-Marne. Cette mobilisation commune nous permet de défendre à Boissy les revendications portées par les associations de riverains avec conviction.

Rejoignez l'association OYÉ 349

L’association a pour objet de rassembler l’ensemble des personnes victimes, de façon directe ou indirecte, des nuisances aériennes résultant des activités civiles et commerciales de l’aéroport d’Orly.

Sur le même thème

Les informations recueillies par ce formulaire resteront strictement confidentielles et seront exclusivement réservées à l’usage de l’association « Engagés pour Boissy ». Nous nous engageons à vous offrir un droit d’opposition et de retrait quant à vos renseignements personnels.


Le droit d’opposition s’entend comme étant la possibilité offerte aux internautes de refuser que leurs renseignements personnels soient utilisées à certaines fins mentionnées lors de la collecte.


Le droit de retrait s’entend comme étant la possibilité offerte aux internautes de demander à ce que leurs renseignements personnels ne figurent plus, par exemple, dans une liste de diffusion.


Pour pouvoir exercer ces droits, vous pouvez nous contacter par mail : contact@engagespourboissy.fr

En validant ce formulaire, vous certifiez avoir pris connaissance des informations ci-dessus et acceptez que vos données soient exclusivement utilisées pour recevoir les informations et mises à jour en lien avec l’association « Engagés pour Boissy ».