Image

LUTTER CONTRE LES NUISANCES aéroportuaires

Depuis plusieurs années, vous avez sans doute remarqué l’augmentation sensible des nuisances liées à l’aéroport d’Orly.

Alors que l’aéroport d’Orly ne cesse d’augmenter son trafic passagers, les riverains subissent de leur côté l’augmentation des nuisances : augmentation des vols de nuit, augmentation des événements sonores très forts de nuit, record historique de survols de gros porteurs pendant l’été 2018.

Le bruit des avions en ville est 16 fois supérieur à la limite réglementaire, le nombre de survols quotidiens très bruyants est 3 fois supérieur au maximum recommandé par l’autorité française des nuisances aéroportuaires.

Les études récentes sont claires : notre santé et notre qualité de vie sont lourdement impactées par ce voisin bruyant et polluant.

Avec les associations de riverains comme OYÉ 349 ou DRAPO et les élus des villes survolées, nous continuerons de porter des propositions pour améliorer notre cadre de vie.

Nos premières propositions

ALLONGER LE COUVRE-FEU D'UNE HEURE

Le couvre-feu actuel ne permet que 6h30 de silence nocturne quand l'OMS recommande 8h00 consécutives de sommeil. En ne déplaçant que 6 créneaux horaires journaliers, le couvre-feu pourrait être étendu d'une heure supplémentaire sans compromettre l'activité de l'aéroport.

RESPECTER ENFIN LA LIMITE ANNUELLE DE 200 000 MOUVEMENTS

Pour protéger les riverains, l’arrêté du 6 octobre 1994 fixe une limite environnementale de 200 000 mouvements aériens par an. Pour obtenir ce résultat, l’autorité aéroportuaire attribuait environ 250 000 créneaux car en 1994, 20 à 25 % des créneaux n’étaient pas utilisés. Aujourd’hui, cet objectif de protection environnementale est largement dépassé, l’aéroport d’Orly totalisant 237 804 mouvements. Nous devons donc demander le respect absolu du plafond annuel des 200 000 mouvements.

PLAFONNER LE NOMBRE DE GROS-PORTEURS

Le nombre de gros-porteurs a augmenté de 13% en 10 ans. Nous demandons la limitation de leur nombre à 8.5% du trafic constaté aujourd’hui.

ÉTUDIER LES HYPOTHÈSES PERMETTANT DE RÉDUIRE LE BRUIT

Recul de la piste n°3, permetant ainsi d'augmenter de 100% la hauteur de survol des avions au décollage au-dessus des premières villes survolées.

Optimiser la procédure dite « de moindre bruit».

Systématiser la descente continue…

FAIRE CIRCULER LES AVIONS SELON LEURS NIVEAUX DE BRUIT

Interdire les avions les plus bruyants après 22h. Une expérimentation est en cours sur l’aérodrome de Toussus-le-Noble. Les avions les plus bruyants sont exclus des plages horaires les plus sensibles (aux abords du couvre-feu, les dimanches de 12h à 15h…).

ACCÉLÉRER LE RENOUVELLEMENT DES FLOTTES

Des mesures incitatives doivent être prises à l’égard des compagnies aériennes qui utilisent l’aéroport d’Orly afin d’accélérer le remplacement des avions les plus bruyants.

RENFORCER LE DISPOSITIF D’AIDE À L’INSONORISATION

26 000 logements ont été isolés depuis les années 1990 et il en reste environ 12 000 à réaliser !

Élargir le périmètre d’aides à l’insonorisation pour prendre en compte l’ensemble du quartier de la Haie Griselle.

Retour permanent du remboursement à 100 %, contre 80% aujourd’hui (hors opérations groupées difficiles à mettre en place dans du tissu pavillonnaire). En attendant, mettre en relation les riverains d’un même périmètre pour bénéficier de l’aide groupé.

Renforcer l’aide pour l’isolation des toitures.

Éviter toute participation du riverain au paiement de tout ou partie des travaux par le paiement direct des factures par ADP qui négocierait en direct des prix de groupe, évitant ainsi d’instaurer un plafond.

Image

Signez la pétition

Depuis 2018, nous avons lancé une pétition contre l’augmentation des nuisances aériennes que nous subissons à Boissy-Sanit-Léger. Ces signatures viennent s'ajouter à celles récoltées par les associations de défense de riverain comme OYA 347 et DRAPO.

Pour poursuivre et amplifier la mobilisation, nous vous proposons de signer cette pétition et faire entendre la voix des Boisséens.

Image

Les autres thèmes :