Sécurisation des piétons : le maire manque de réactivité

Lors de La réunion publique du 18 octobre 2018, nous avions exigé que des mesures soient mises en place pour pallier au danger que représentait les passages piétons provisoires non sécurisés devant le projet immobilier rue de Valenton.

Le maire candidat de Boissy-Saint-Léger s’était engagé auprès de nous à sécuriser le secteur au plus vite.

Plus tôt, nous avions constaté un défaut majeur de signalisation

Les Boisséens, et plus particulièrement les enfants, étaient mis en danger par un manquement de signalisation, des trottoirs quasiment impraticables obstrués par des véhicules garés ainsi pour éviter une collision avec les poids lourds.

Plus de deux mois pour sécuriser et tenir sa promesse !

Lors de notre intervention, nous avions approuvé les projets de sécurisation des passages protégés devant les école défendus par le maire, toutefois nous regrettons son manque de réactivité qui dénote avec un réelle prise de conscience pour défendre le cadre de vie de notre ville.

En effet, c’est après plus de deux mois d’interventions numériques que nous avons enfin obtenu satisfaction en constatant sur place avec soulagement que les dispositions, pourtant simples, avaient été enfin exécutées.

Défendre notre cadre de vie

Notre ville est traversée par deux axes de circulation dense avec une fréquentation très élevée de poids lourds dangereux. A cela se rajoute l’incivilité des usagers bien trop souvent constatée.

La sécurité des piétons doit être prioritaire, surtout lorsque des enfants et des familles empruntent des passages dangereux comme cet exemple mais également la rue de Paris, toujours au niveau des chantiers.

Nos rues, mais également notre ville ne méritent pas d’appartenir aux promoteurs immobilier qui, non seulement détruisent le paysage urbain si particulier de Boissy, mais contribuent à à rendre dangereux une partie de nos rues.