Rendre la santé accessible à tous les Boisséens

A Boissy Saint Léger, l’offre de santé est devenue au fil du temps, un sujet de préoccupation pour les habitants. L’offre médicale dans la ville se réduit au fil des départs des praticiens de santé et va s’aggraver dans les 2-3 années à venir. En outre, de nombreux médecins ne peuvent plus prendre de nouveaux patients.

Un premier diagnostic a été présenté au conseil municipal mais n’a pas conduit à la mise en œuvre d’un plan d’action.

Des solutions existent et un certain nombre de communes ont créer des Maisons de santé et en amont ont mis en place des contrats local de santé (12 dans le Val de Marne). Depuis 6 ans, le projet du Maire actuel de Maison de Santé se déplacent de lieu en lieu mais aucune Maison de Santé n’a vu le jour malgré les promesses de l’équipe sortante et aucun contrat local de santé n’a été rédigé. Une maison de santé, ne se décrète pas par une équipe municipale mais doit être à la base un projet partagé par les acteurs de santé.
Notre ambition est de rendre la santé accessible à tous les boisséennes et les boisséens et ceci à tous les âges de la vie.
Pour cela nous organiserons des Ateliers Santé Ville avec les différents acteurs de santé mais aussi du sport en lien avec des habitants valides mais aussi handicapés et des représentants de patients.

En amont de ces ateliers, quelques éléments de réflexion :

En partenariat avec les spécialistes de la petite enfance de la ville et du département nous faciliterons l'accès des jeunes et des jeunes couples au planning familial.
En partenariat avec les psychologues, les chirurgiens-dentistes, la diététicienne de la ville, nous mettrons en place des actions de prévention contre les conduites addictives/les drogues, pour l’hygiène bucco-dentaire et contre l'obésité.

Afin de développer, une activité physique, facteur de santé et de bien-être, en partenariat avec les coachs sportifs, les assistants d’activités physiques et les kinésithérapeutes de la ville nous créerons des parcours de santé de différents niveaux (équivalents des pistes de skis de couleurs) au sein de la ville, en profitant des côtes et des descentes mais également de la forêt.

Avec les responsables des salles de sport et les coachs sportifs de la ville, nous faciliterons la réouverture de Salles de sport et négocierons un tarif social avec les salles existantes. C’est déjà le cas le semble-t-il avec l’Orange Bleue. Pour faciliter ces activités, il faut savoir que la CPAM du Val de Marne, chez les patients en ALD (prise en charge à 100%) et sous conditions de ressources, prend en charge au titre de l’action sanitaire et sociale les séances réalisées par un professionnel de santé (kiné, ergo, psychomotricien) à hauteur de 70% dans la limite de 300 euros par. Les abonnements dans les clubs sportifs ou associations certifiées par l’ARD dans le cadre du programme prescri’forme prescrit par le MG ; à hauteur de 70% de l’adhésion annuelle dans la limite de 300 euros.

Afin de faciliter l’accès au soin pour tous, afin que Boissy demeure une ville attractive pour ses habitants et qu’elle le devienne pour attirer des jeunes, un diagnostic précis de ses besoins présents et futurs en matière de santé, en lien avec ses moyens humains (acteurs de santé en sens large : médecins spécialistes et généralistes, infirmières, kinésithérapeutes, pharmaciens, psychologues, diététicienne, assistante sociale…) et ses structures de santé est à formaliser. C’est le but du Contrat local de santé (CLS) que nous mettrons en place avec l’aide des acteurs de santé de Boissy, ses habitants et l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France qui accompagnera le projet via des subventions.

Un effort sera fait également vis-à-vis des personnes âgées et les liens avec les résidences pour personnes âgées, l’EPHAD, et l’hôpital E Roux à Limeil-Brévannes, qui dispose d’une structure ambulatoire de gériatrie, seront revus et développés afin de leur faciliter l’accès aux soins.

Dans le cadre des urgences, les liens avec le SAMI de Limeil Brévannes seront également revus. Par ailleurs, les difficultés de prise en charge rapide par les MG de Boissy Saint Léger, après leur accord, pourront bénéficier du nouveau projet CAMI de l’ordre départemental des Médecins du Val de Marne qui verra le jour dans le courant du second trimestre 2020. Ce dispositif organisé dans un premier temps au SAMI de Créteil, vise à accueillir rapidement des patients par de jeunes médecins généralistes fraichement diplômés.

Afin de s’inscrire dans le cadre de l’organisation de la médecine pour les jeunes médecins et lutter contre la désertification médicale, la création d’une Maison de la santé sera formalisée. Pour cela nous prendrons appui sur les projets déjà existants dans le Val de Marne (Sucy en Brie, Saint Maur, Champigny..), et localiserons cette Maison dans un des centres actifs de la ville et participerons à son financement. A termes, cette maison de santé s’associera à la maison de santé de Limeil Brévannes ainsi qu’au projet de communauté professionnelle territoriale de santé du plateau briard qui implique les villes de Limeil Brévannes- Valenton- Villeneuve Saint Georges, Villecresnes, Mandres les Roses et Perigny.

Afin d’attirer des jeunes médecins à Boissy Saint Léger, les premières étapes réalisées (contrat local de santé, maison de santé…), nous prendrons avec le dispositif « initiatives Territoires » des facultés de médecine de Créteil et de Saclay qui vise à accompagner de jeunes internes dans leur projet.

Enfin, afin de faciliter les liens entre la ville et l’hôpital des applications du type Doc&Co développer par un MG et un hospitalier de Bry sur Marne pourront être déployées.
Afin de mener à bien ces différents projets, des réunions seront organisées avec les différents acteurs de santé de Boissy Saint Léger et du territoire mais aussi avec les représentants de l’ARS et de la CPAM du Val de Marne.

Vivre la ville avec un handicap

Au 21è siècle, il n’est pas acceptable qu’une personne porteuse d’un handicap ne puisse se déplacer facilement dans notre ville : escaliers, dénivelés, lampadaires, poubelles, poteaux et potelets, “trous en formation” sont trop nombreux dans les zones de passage. Nous mettrons en place un réseau de “testeurs d’accessibilité” composé de personnes en situation de handicap mais aussi l’ADAP (Agenda d’accessibilité programmée) des bâtiments communaux et des voiries (établi depuis des années mais sans cesse reporté). Avec la Charte Ville Handicap, nous rendrons ainsi la ville accessible à tous et accompagnerons le projet de vie de chacun en facilitant l'accès à l'école, au sport, à la culture, à l'emploi, à la citoyenneté, à l'autonomie.

Conclusion, la volonté de rendre la santé accessible pour tous est un sujet essentiel pour notre communauté. Notre projet vise à faciliter la prévention en matière de santé mais aussi l’accès aux soins tout au long de la vie. Il sera conduit en lien avec les professionnels de la santé de la ville et l’ensemble des acteurs et des partenaires en santé. Il respectera les souhaits et les désirs des habitants de Boissy Saint Léger.