Engagés contre la fermeture du bureau de poste de la rue de Paris

Le couperet est tombé début novembre 2018, le bureau de poste de la rue de Paris fermait définitivement ses portes.

Nous condamnons fermement cette décision qui va à l'encontre des intérêts des usagers sacrifiant le quotidien des Boisséens sur l'autel des économies budgétaires. Ceci alors que la Poste a bénéficié de près de 991 millions d’euros grâce au CICE (crédit d'impôt) mis en place par le couple Hollande / Macron.

Cette décision a des conséquences pour les Boisséens et s'ajoute au mépris de l’État pour les collectivités locales, attitude qui menace l'existence de nos services publics de proximité, utiles aux citoyens, en particulier aux plus fragiles.

Notre équipe s’est mobilisée dès la première heure aux côtés des élus de Boissy

Que ce soit lors des réunions publiques, des mobilisations devant le bureau de poste, du rassemblement devant le ministère à Bercy, de nos mobilisations pour faire signer une pétition, notre équipe s’est engagé sur tous les fronts pour défendre notre bureau de poste jusqu’à sa fermeture définitive et au-delà.

Cette mobilisation transpartisanne, seul LReM s’est abstenu, a montré que l’intérêt général pouvait prévaloir sur l’intérêt politique.

Nous avons rappelé à l’ordre le maire de Boissy qui baissait déjà les bras en 2016

Lors d’une réunion publique, nous avions interpellé le maire alors qu’il déclarait quelques jours avant dans les colonnes du Parisien qu’il se préparait à un plan B après la fermeture du bureau de poste. Nous avons confirmé notre position qui était de défendre jusqu’au bout notre opposition à la fermeture, une position partagé par toute les participants, le maire s’est alors rangé de notre côté, et nous l’en remercions.

Nous remercions également l’ensemble des Boisséennes et Boisséens qui se sont mobilisé durant toute cette période.