Rodéos sauvages : nous remercions Metin Yavuz, conseiller départemental (LR) du Val-de-Marne pour son intervention

Le conseiller départemental Metin Yavuz a interpellé le Préfet lors de son audition devant l’assemblée départementale sur la situation concernant les rodéos sauvages.

Depuis le 1er janvier, 54 procédures ont été diligentées (chiffre arrêté au 13 septembre). Ce qui a conduit à 52 interpellations dont 42 gardes à vue. 45 engins ont été identifiés, la moitié placée en fourrière ou sous scellés, la moitié immobilisée ou détruite.*

 

Une législation inadaptée

Si la lutte contre les rodéos s'intensifie dans le Val-de-Marne depuis le début de cette année, nous déplorons que la législation et les moyens soient encore trop souvent inadaptés pour garantir aux riverains concernés un coup d’arrêts de ces nuisances intolérables qu’ils subissent parfois au quotidien.

Alors que le Préfet se réjouit de l’efficacité de son action, les faits et témoignages sur le terrain sont beaucoup moins optimistes.

Arrêter un pilote reste toujours aussi difficile. « Cela fait des années qu'on nous demande quasi systématiquement d'arrêter les courses-poursuites de peur qu'un drame arrive, peste un policier de terrain. C'est démoralisant car les habitants nous demandent des comptes. »*

Dans de nombreuses villes du département, les rodéos sauvages continuent de nuire à la qualité de vie et à la sécurité des riverains. À Boissy, si certains quartiers sont plus impactés que d’autres, c’est l’ensemble de la commune qui est concernée par ces nuisances insupportables.

Pourtant, le maire de Boissy préfère se boucher les oreilles plutôt que d’engager des actions efficaces.

Le maire candidat à sa réélection ne semble pas prendre la mesure des nuisances occasionnées par les rodéos sauvages dans notre ville. En effet, lors d’un conseil municipal, le maire a expliqué que ces rodéos sauvages n’étaient en rien une nuisance sonore puisque le bruit occasionné était de courte durée… nous attendons qu’il explique sa pensée complexe auprès des riverains excédés !

Nous dénonçons également l’attitude des élus de la majorité et certains de l’opposition qui pour la plupart n’ont pas contesté les propos du maire se faisant les complices de sa politique et de son bilan qui fait apparaître une augmentation des nuisances occasionnées par les rodéos sauvages sur le territoire de Boissy, un bilan que les Boisséens dénoncent eux depuis longtemps.

 

Des villes voisines engagées contre les rodéos sauvages

L’an dernier, à L'Haÿ-les-Roses, les policiers avaient tenté de lutter contre les rodéos en lançant des procédures pour agression sonore réitérée. L'avantage : les policiers peuvent arrêter le contrevenant chez lui le lendemain matin. Seul bémol, la législation car il est malgré tout difficile de caractériser ce genre d’infraction.

Pour autant, l’exemple de L'Haÿ-les-Roses confirme notre conviction que des actions peuvent être mises en place à l’échelle communale. Malgré les manquements de la législation actuelle, le futur maire devra engager toute son énergie pour optimiser les divers outils législatifs qui lui confèrent l’autorité nécessaire, par des arrêtés municipaux, afin d’orchestrer de véritables actions concrètes et efficaces.

 

*Sources Le Parisien 94