Lutte contre les nuisances aériennes : défendons notre cadre de vie

En décembre dernier, l’Etat présentait un nouveau projet du plan de prévention du bruit dans l’environnement (PPEB) d’Orly, document qui vise à prévenir les effets du bruit liés à la plateforme aéroportuaire et à les réduire si nécessaire.

De nombreux élus, dont le Conseil municipal de Boissy, s’étaient opposés à ce plan considérant d’une part qu’il n’apportait pas d’avancées significatives dans la lutte contre les nuisances sonores et d’autre part parce qu’il créait de nouvelles contraintes d’urbanisme impactant excessivement le tissu urbain des villes survolées (et notamment la valeur des biens immobiliers).

Face aux revendications des associations de riverains et des élus, l’Etat a proposé en août dernier un nouveau PPEB soumis à consultation publique.

Ce nouveau document est globalement plus favorable que la version précédente. L’extension des contraintes d’urbanisme a été abandonnée et de nouvelles mesures sont proposées pour lutter contre les nuisances : l’amélioration de l’information des nouveaux arrivants, la poursuite des programmes d’insonorisation, la réduction du bruit moyen de 6 dBA (décibels pondérés A) entre 22h et 23h30.

Bien que plus favorable, nous considérons qu’il faudrait aller encore plus loin pour protéger les riverains de l’aéroport d’Orly. Nous continuons donc de soutenir les mesures portées par les associations de riverains et les élus depuis de nombreuses années :

  • Allonger d’une heure le couvre-feu pour se rapprocher des 8h de sommeil consécutives préconisées par l’OMS.
  • Limiter le nombre d’avions gros-porteurs qui génèrent plus de bruit et de pollution. Ils sont aussi de plus en plus nombreux (+18% entre 2017 et 2019).
  • Renforcer le dispositif d’aide à l’insonorisation : 50% des riverains d’Orly n’ont toujours pas leur habitation insonorisée.
  • Faire circuler les avions selon leur niveau de bruit c’est-à-dire exclure les avions les plus bruyants des plages horaires les plus sensibles (dès 22h le soir avant le couvre-feu et de 6h à 8h lors de la reprise du trafic, également les dimanches de midi à 15h).

Telles sont les observations que nous formulerons pour notre groupe dans le cadre de l’enquête publique en cours.

Vous pouvez compter sur notre détermination à défendre notre cadre de vie.

Image

Boissy-Saint-Léger

" Donnons aujourd’hui le meilleur de nous-mêmes pour être à la hauteur des enjeux de demain ! "